Paroisse de Sèvres, église saint-Romain, église Notre-Dame des Bruyères
http://paroisse-sevres.fr/A-decouvrir-pour-le-peleriange-paroissial
      Une figure de miséricorde à découvrir pour le pèlerinage paroissial

Une figure de miséricorde à découvrir pour le pèlerinage paroissial

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 22 janvier 2016

L’Abbé Franz STOCK (1904-1948)


Bien qu’ayant passé une partie de sa vie « derrière les barreaux », il est possible qu’il soit un jour canonisé. D’ailleurs, la demande de béatification a été envoyée à Rome en 1993.
Mais les gens qui pourraient témoigner en sa faveur ne le feront jamais.
Et pour cause. La plupart sont morts. Plusieurs milliers probablement, fusillés de l’aube au Mont Valérien ou achevés d’une balle dans la tête pour qui, de façon presque impensable, le Christ a eu le visage d’un prêtre allemand.

Aîné de 9 enfants d’une famille ouvrière de Westphalie, Franz aimait son pays et la France. Après la première guerre mondiale, il vient à Paris étudier à l’Institut Catholique. Il habite un certain temps à Colombes. Durant cette période, il devient Compagnon de saint François dont il aime la pureté évangélique. Il est ordonné en 1932.

1934. Il est recteur de la paroisse allemande de Paris. Guerre. Il demande à être aumônier de prison. Fresnes, la Santé, le Cherche midi, la Roquette et surtout le Mont Valérien (1). Le travail ne va pas manquer. Chrétiens, mais aussi communistes, francs-maçons, juifs et athées, il arrive à gagner peu à peu la confiance de chacun grâce à sa bonté et son humilité.

Visiter, réconforter, pardonner, assister… Il fera encore plus. Tout comme frère Alfred (2), moine franciscain allemand et aumônier dans les prisons de Bourges, il prend des risques considérables pour transmettre aux familles des nouvelles des détenus, soulager les torturés, apporter aux prisonniers des livres, du courrier, du chocolat et de menus objets.

Le plus dur est l’accompagnement des condamnés à mort. Il passe avec eux leur dernière nuit et les accompagne jusqu’au peloton d’exécution. Combien sont-ils, à être ainsi accompagnés ? Beaucoup. Entre 2 et 3 000 probablement. On estime à plus de 4 500 le nombre des exécutions sur Paris et sa banlieue. Il ne s’y fera jamais.

1944-1947. Le vent tourne. Il s’occupe alors des blessés allemands à la Pitié Salpetrière. Prisonnier de guerre, il devient le matricule US/PW IB/31 G/ 820 274 et est transféré au camp de Cherbourg dont il devient l’aumônier.

Sa dernière mission sera dans une étrange prison. La guerre est terminée certes, mais que faire de ces milliers de prisonniers parmi lesquels se trouvent des séminaristes ? Ouvrir un séminaire ! C’est chose faite au camp 501 de Coudray-Morances, près de Chartres, « le séminaire des barbelés ».

Malgré le dénuement extrême, le froid, le manque de nourriture, presque 1 000 séminaristes seront formés pendant 2 ans dans ce séminaire hors du commun, que viendra même visiter le Nonce apostolique, Monseigneur RONCALLI, futur Jean XXIII. Le séminaire des barbelés ferme en juin 1947. (3)

Oubli. Le temps fait son travail et Franz travaille à la réconciliation franco-allemande.

Épuisé, malade, il meurt totalement seul à Paris à l’hôpital Cochin, le 24 février 1948.

Il est inhumé à Thiais, dans le carré réservé aux prisonniers de guerre. Moins de 10 personnes suivent le convoi. Un an après, in extremis, Mademoiselle Berlinghof, sa fidèle secrétaire, sauve ses restes qu’on allait transférer dans un caveau anonyme. Une plaque commémorative, obtenue par souscription, est déposée sur sa tombe.

Sa mémoire survit. Les témoignages s’expriment. Franz STOCK est exhumé de Thiais en 1963 et repose maintenant en l’église Saint Jean Baptiste de Rechèvres à Chartres.

Son procès est en cours…


« Un nombre de Saints voulus par la Providence suffira à sauver notre époque... C´est la Providence qui nous lance cet appel à la sainteté à travers la voix même de l´histoire et il nous faut l´entendre pour porter au monde le message de liberté, de paix, de salut et d´amour... »

Franz STOCK

A Suresnes, la place devant le Mémorial de la Résistance porte son nom depuis le 15 septembre 1990. Deux places portent également son nom : à Paris, dans le 16 ème arrondissement (depuis avril 1994, anciennement, Place Pierre de Coubertin) et à Chartres dans le quartier de Rechèvres depuis le 1 er juillet 2009.

Pour en savoir plus sur L’Abbé Franz STOCK : www.franz-stock.org
www.france -allemagne.fr
Cinq livres :
* Erich KOCK : « L’abbé Franz STOCK » (traduit de l’Allemand) / Editions Casterman 1968

*Jacques PERRIER : « L’Abbé STOCK 1904-1948 » / Editions le Cerf 1998 ; 163 p

*René CLOSSET : « Franz STOCK, aumônier de l’enfer/Editions le Sarment-Fayard 1998 ; 258 p

*Raymond Loonbeck : « Franz Stock, la fraternité universelle » / Editions Salvator 30 €

*Jean-Pierre Guérend : « L’Abbé Franz Stock, précurseur de la réconciliation franco- allemande » / Editions Le livre ouvert, 6 €

Une vidéo cassette disponible au centre de documentation de la Maison Diocésaine : « Le passeur d’âmes »
Un DVD : « Le séminaire des barbelés 1945-1941 / Editions Jade, 13,50 €

(1) Des visites guidées et gratuites sont possibles au Mémorial de la France combattante tous les dimanches et jours fériés. Renseignements au 01.41.44.56.34 ou au 01.49.74.34.00
(2) Alfred STANKE (1904-1975)
(3) Le séminaire des barbelés est devenu un centre du souvenir, de rencontres franco-allemandes et un lieu d’exposition sur Franz Stock. Renseignements au 02.37.34.04.17

Paroisse de Sèvres
- Eglise et presbytère Saint Romain
1, rue de l’Eglise
92310 Sèvres
- Tél. : +331 46 29 99 99
Eglise Notre-Dame des Bruyères
- 25 rue du Docteur Roux
92310 Sèvres
- Tél. : +339 83 06 34 50
- Plan d’accès

info_fr {JPEG} Faire un don Offrir une messe

Bonnenouvelle.fr