Paroisse de Sèvres, église saint-Romain, église Notre-Dame des Bruyères
http://paroisse-sevres.fr/ASSEMBLEES-PAROISSIALES-DES-EGLISES-DE-SEVRES
      Assemblées paroissiales des Eglises de Sèvres

Assemblées paroissiales des Eglises de Sèvres

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 10 avril 2016

Le compte rendu des suggestions et interrogations


Quel avenir pour nos paroisses, nos communautés, nos églises ?

Les principales suggestions et interrogations émises les 30 et 31 janvier

Préambule
Les samedi 30 et dimanche 31 janvier, les paroisses de Sèvres ont organisé une assemblée paroissiale dans chacune des deux églises de notre ville. Elles étaient présidées par le père Philippe Blin et animées par l’équipe d’animation pastorale (EAP). Il s’agissait de recueillir les remarques et suggestions de chacun pour améliorer le fonctionnement quotidien des deux églises et enrichir les domaines de l’annonce de l’évangile, la célébration du salut ou le service de la vie des hommes. De telles assemblées paroissiales ne s’étaient pas tenues depuis une quinzaine d’année. La bonne participation, la qualité et la pertinence des remarques ont confirmé la nécessité de pérenniser ce rendez-vous qui était attendu depuis longtemps.
Près de 80 participants se sont exprimés oralement durant les deux jours dans les deux paroisses. Préalablement ou après la tenue des journées près d’une trentaine de paroissiens nous ont également confié, par écrit, leurs réflexions personnelles ou leur souhaits ou critiques sur le fonctionnement ou les missions de nos paroisses. L’ensemble de ces témoignages, toujours sincères et réfléchi ont confirmé une fois de plus l’attachement profond des sévriens pratiquants pour leurs églises et leur volonté d’être des acteurs des évolutions à venir. Si nous relatons ici les très nombreux commentaires et suggestions, un tel exercice génère aussi nombre de réflexions contradictoires qu’il faut également intégrer.

Les efforts de participation et la qualité des propositions émises engagent l’EAP à mettre en place rapidement les suggestions les plus pertinentes. Pour l’heure, nous présentons la synthèse de ces deux journées. Suivront dans les prochains mois les premières orientations prises.


Enfin ces journées ont confirmé l’admiration des paroissiens pour l’énergie déployée et la disponibilité des pères Blin et Sévenet pour administrer les deux églises et porter spirituellement l’ensemble de notre communauté.

1. Vos remarques sur le fonctionnement de nos paroisses

Les horaires des messes sont globalement bien acceptés par tous

Accord sur les horaires des messes actuelles même si Notre Dame des Bruyeres serait désireuse d’une messe supplémentaire notamment le samedi soir, plusieurs paroissiens estimant cependant que tout accroissement de célébration constitue une charge lourde pour les prêtres.
- La messe de 10h à Saint Romain connaît une faible affluence.
- Une confusion des horaires est réelle lors des changements pour les vacances

Une angoisse certaine sur l’avenir de Notre Dame des Bruyères

 -Pourquoi n’avons-nous plus de prêtre hébergé à Notre Dame des Bruyères ?
 -Que se passera-t-il après le départ du père Sévenet dont la présence fréquente à Notre Dame des Bruyères est appréciée ?
 -Si à terme la paroisse de Notre Dame des Bruyères est condamnée, est-ce utile et honnête de solliciter les paroissiens pour de lourds travaux de restauration ?
 -En lieu et place des grands travaux, ne serait-il pas possible d’apporter plus de confort et de beauté à la paroisse de NDB (remettre de la moquette, amélioration de l’acoustique, restauration du christ en croix, signalétique de l’Eglise) ?
 -Il est rappelé que Notre Dame des Bruyères répond à une spécificité du quartier qui n’est pas de même nature que Saint Romain. Veiller à conserver cet aspect complémentaire.
 -Pour contrer cet avenir incertain revoir la stratégie d’accueil de Notre Dame des Bruyères et entre autres réintroduire un foyer d’accueil avec de jeunes enfants ou accueillir une jeune congrégation religieuse.

Un souhait partagé : Accroître les relations des paroisses de Sèvres dans notre doyenné et au delà.

 -Créer une communication avec les paroisses proches avec échange d’informations : Ville d’Avray, Meudon où il se passe des choses très différentes. Instaurer davantage de relations entre paroisses pour profiter de ce qui se fait de mieux à proximité. Exemple : organiser des conférences à l’échelle du doyenné pour attirer un public plus nombreux avec des intervenants fortement engagés dans la cité.
 -Initier un jumelage avec une autre paroisse à l’étranger
 -Faire venir régulièrement un prêtre d’une église orientale pour mieux nous sensibiliser aux conditions de vie des chrétiens d’orient.

Mieux intégrer les couples dans les activités de nos paroisses :
 -Créer des équipes de jeunes couples en responsabilité professionnelle et leur proposer des activités ou des formations en lien avec leurs centres d’intérêt.
 -Profiter de la venue des couples pour le baptême de leurs enfants pour leur présenter les initiatives des différents mouvements paroissiaux.
 -Susciter des temps de réflexion et d’enseignement envers les parents d’adolescents qui sont confrontés à des évolutions rapides de la société.
 -Pour accroître la visibilité des jeunes couples, proposer que les lectures de messe soient faites en binôme.
 -Mettre en place des garderies par les scouts lors des messes en les rétribuant afin qu’ils financent plus facilement leurs activités scouts.

Favoriser la convivialité et mieux découvrir les compétences de chacun

 -Accroître les occasions festives ou de partage permettant de mieux nous connaître, d’accueillir les nouveaux arrivants, de découvrir les mouvements paroissiaux. Ainsi l’animation des messes pourraient être confiée à ces mouvements à tour de rôle.
 -Recenser les compétences et les talents de chacun pour pouvoir solliciter leur capacité d’expertise lors de travaux envisagés dans les églises ou de services.
 -La kermesse de Notre Dame des Bruyères et le marché de Noël de Saint Romain sont des évènements importants de la vie de nos deux paroisses et des moyens de faire connaître aux visiteurs ce qui se fait tant sur Saint Romain que Notre Dame des Bruyères. Un stand dédié aux paroisses devrait être monté à ces occasions.
 -Créer une animation entre les deux messes du dimanche matin de Saint Romain. Pensez qu’un grand nombre de paroissiens s’y croisent et qu’il y a là une opportunité de convivialité. Mettre en place par exemple des temps d’échange ou de don de livres, de DVD etc….

Poursuivre l’amélioration des deux OU TROIS sites afin de les rendre toujours plus accueillant et fonctionnel
 -Proposer le site de la Louve pour d’autres activités que l’aumônerie : conférences, dîner jeunes couples
 -Revoir l’éclairage de l’Eglise Saint Romain jugé un peu « triste ». Les salles sous le pont et les abords méritent une importante rénovation.(INFILTRATIONS MULTIPLES)
 -La chorale de l ‘Eglise Saint Romain est mal positionnée sur le coté droit. On ne la voit pas et on ne l’entend pas assez.

2. COMMENT ANNONCER L’EVANGILE ?

Annoncer l’évangile c’est d’abord accueillir !
Annoncer l’évangile cela commence dès le porche de l’Eglise : Le samedi à Saint Romain, jour de marché, il faudrait une présence permanente dans l’Eglise pour accueillir le visiteur, le curieux. Et pour accueillir il faut être un tant soi peu formé et souriant. Annoncer l’Evangile c’est aussi distiller de la bienveillance et une certaine lumière intérieure.
Mais pas d’annonce de l’évangile sans formation !
 -Former les parents, catéchiser les familles : On prépare les parents pour le baptême et pour le mariage, alors pourquoi ne pas le faire pour la 1ère communion ?
 -Rappeler l’existence des groupes bibliques dans le quartier : ils sont indispensables mais pas assez connus.
 -Suggérer aux paroissiens de venir avec un livre de messe car « écouter c’est bien mais s’en imprégner par la lecture c’est mieux »

Annoncer l’évangile c’est aussi témoigner de sa foi….et « donner envie » !
 -Où faudrait-il emmener les enfants pour leur montrer des gens qui prient et leur donner envie de prier ? Mettre en place dans les deux paroisses des semaines de prières.
 -Il ne faut pas craindre de s’afficher comme chrétien. Ce qui compte, c’est le témoignage personnel effectué avec bonheur et espérance.

Annoncer l’Evangile, c’est aussi favoriser une plus grande communication entre nous.
 -Rompre l’anonymat, des différents animateurs des messes : Qu’ils se présentent avant de parler ! (avis non partagé par tous)
 -Accroître les bilans des différentes réunions (celle sur les migrants par exemple), sur les actions des groupes paroissiaux, faire témoigner des personnes qui annoncent l’évangile (culture de l’exemple).
 -Donner la possibilité de retrouver le contenu des conférences organisées par la paroisse sur Internet d’une manière ou d’une autre (texte, enregistrement sonore etc….)
 -Veiller à modérer l’usage d’Internet qui favorise des comportements individualistes alors que les chrétiens visent et aspirent à constituer une communauté.

N’oublions pas les initiatives œcuméniques
Quid du lien avec la paroisse protestante ? Y a-t-il eu des activités communes pendant la semaine de prière pour l’unité ? Pendant plusieurs années, nous étions informés des cycles de conférences passionnantes au centre Séquoia. Y en a-t-il encore ? Les protestants sont-ils invités aux nôtres ? Ou en est le dialogue avec la communauté musulmane ?

3. CELEBRER LE SALUT

Une demande forte : Accroître la présence des jeunes dans nos célébrations

Souhait d’avoir davantage de jeunes dans les messes des deux paroisses. Forte perception d’une église vieillissante, de retraités, ou les « forces vives » ne sont pas assez présentes tant dans l’assistance que dans l’animation des messes. Le format des messes actuelles n’est pas jugé attirant pour les jeunes.
 -Souhait d’une église plus intergénérationnelle
 -Désir d’une messe par mois animée par les jeunes et notamment à Notre Dame des Bruyères
 -Pourquoi les jeunes de l’aumônerie sont–ils si peu présents aux messes, comment endiguer la « perte de charge catéchisme-aumônerie » ?
 -Favoriser la présence des enfants de chœur
 -Rendre les jeunes actifs aux différentes messes en les responsabilisant dans des taches de lectures, l’accueil des paroissiens aux porches de l’église et la distribution des feuillets de messe, leur participation à une procession des offrandes, la diffusion des baisers de paix, le recueil des offrandes lors de la quête.
 -Veiller à une équitable répartition des rôles entre garçons et filles ; les garçons étant plutôt dévolus aux fonctions d’enfants de chœur
 -Accueillir les enfants futurs baptisés à la fin de la messe pour montrer qu’ils font partie de l’Eglise.

Un souhait de mieux partager et comprendre le sens de la messe
Notre liturgie est riche, malheureusement pas toujours expliquée d’où un réel besoin de formation sur les textes ou sur le sens des gestes de la messe aux enfants mais aussi aux adultes.
 -Pour certaines homélies, bénéficier les jours qui suivent d’un résumé ou des idées fortes de l’homélie du dimanche ou des points clefs.
 -Créer une structure paroissienne de dialogue permettant d’avoir ponctuellement un éclairage sur tel ou tel point de la messe resté obscur.
 -Instaurer ou restaurer les équipes de préparation des messes afin de décharger les prêtres des questions logistiques (quête, lecture, etc…). Que ce soit pour les lectures ou les chants, accueillir toutes les bonnes volontés quelle que soit l’expérience des candidats. Ce point n’est pas partagé, certains paroissiens plaidant pour une professionnalisation des lecteurs et des animateurs de chant. Mettre en place un guide des chants visible pendant la messe avec numéros de page et de couplets pour un meilleur suivi individuel.
 -Instaurer les gestes de paix lors des messes en semaine
 -Organiser des veillées de prières et d’adoration mensuelle plus fréquentes mais moins longues sur la tranche 20h30-22h30 par exemple.
 -Instaurer un planning de la liturgie accessible en ligne sur le site des paroisses
 -Pour favoriser des temps de prière à Notre Dame des Bruyeres, un chapelet serait proposé une fois par semaine pour tous.
 -La prière universelle pourrait être améliorée tant dans son contenu que dans son organisation. Jugée pauvre, trop généraliste et toujours du ressort des prêtres. Il faudrait monter un groupe en charge de son écriture en lien avec l’équipe de préparation des messes.
 -Offrir plus de temps pour les confessions, toujours réduites aux temps exceptionnels (Noel, Pâques…). En instaurer plus souvent le vendredi ou le samedi en gardant un temps d’adoration devant la Présence Réelle.
 -Solenniser le temps de la communion, en général rappeler le caractère sacré de la messe et ne pas banaliser son rite. Faire un effort pour améliorer la qualité de la liturgie.
 -Rappeler et faire en sorte que la messe soit un lieu de prière et non pas un espace d’animation !!!!

4. SERVIR LA VIE DES HOMMES

Pour nos deux paroisses, servir la vie des hommes c’est d’abord accueillir et reconnaître notamment les plus pauvres d’entre nous. ET CEUX AUSSI A L’EXTERIEUR
Cet accueil concerne tout le monde et inclus toute les pauvretés (personnes âgées, malades, isolées, en situation précaire ou en détresse…). Cette pauvreté peut être spirituelle également avec la question sous-jacente de l’évangélisation dans la rue et de l’accueil des personnes au seuil de l’Église. Un paroissien résume : « la pauvreté n’est pas une personne qui souffre, mais une souffrance dans un parcours de vie ». Il nous est demandé également de ne pas privilégier les pays en guerre par rapport aux pays pauvres.

Servir la vie des hommes interroge de nombreux paroissiens :
 -Comment rentrer en contact avec les étrangers pour les associer à la vie de la paroisse ? A qui les adresser préférentiellement ?
 -Certaines pauvretés silencieuses sont difficiles à détecter. La solitude est citée comme une pauvreté peu visible. Comment la repérer et l’aider ?
 -Pourquoi les personnes en besoin s’adressent-elles si peu à la paroisse, comme on peut le constater dans les organismes caritatifs ?
 -Beaucoup de services sont déjà réalisés par la paroisse, mais les liens et le réseau sont-ils suffisants entre les acteurs pour développer une synergie dynamisante et innovante ?

…et donne matière à quelques suggestions :
 -Mettre en place un Saint Romain Accueil (à l’image d’un Sèvres Accueil) et pour assurer un équivalent au foyer d’accueil de Notre Dame des Bruyères.
 -Développer les relations humaines en accroissant le nombre d’apéritifs à la sortie des messes,
 - l’organisation de dîner pour les personnes isolées, mieux intégrer les personnes étrangères lors du pique-nique de rentrée.
 -Ne pas remplacer le service des hommes avec des activités purement sociales qui ne sont pas de notre ressort.

SERVIR LA VIE DES HOMMES c’est aussi développer la communication.
 -Mettre en place une plateforme virtuelle qui compilerait relaierait et aiguillerait vers les équipes paroissiales ou les associations caritatives.
 -Développer un fichier d’adresses email lequel pourrait faciliter la communication entre paroissiens (échanges d’informations, annonces d’événements, actions caritatives….).
 -Mieux rapporter dans le Trait d’Union les actions caritatives, ou faire des petits bilans oraux car nombre de personnes ne prennent pas le temps de le lire.

- NB : Certains paroissiens se sont émus de quelques formulations écrites jugées inopportunes dans le questionnaire. Leurs commentaires disaient ceci :
« Ainsi ce n’est pas aux laïcs de proposer, mais c’est au pape, aux évêques et aux prêtres de nous conduire et de décider des actions à mener et ce n’est pas du ressort des fidèles »
« Nos célébrations n’ont pas à être attractives mais dignes et respectueuses. On n’anime pas une messe, on la célèbre ! »

Paroisse de Sèvres
- Eglise et presbytère Saint Romain
1, rue de l’Eglise
92310 Sèvres
- Tél. : +331 46 29 99 99
Eglise Notre-Dame des Bruyères
- 25 rue du Docteur Roux
92310 Sèvres
- Tél. : +339 83 06 34 50
- Plan d’accès

info_fr {JPEG} Faire un don Offrir une messe

juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017

Bonnenouvelle.fr