Paroisse de Sèvres, église saint-Romain, église Notre-Dame des Bruyères
http://paroisse-sevres.fr/Accompagnement-des-malades
    Pastorale de la santé

Pastorale de la santé

Aumônerie catholique de l’hôpital et des maisons de retraite

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 2 août 2016

Le rôle de l’aumônerie est d’assurer la présence et le lien entre notre communauté paroissiale d’un côté et les personnes malades hospitalisées ou les résidents des trois maisons de retraite de Sèvres de l’autre.

C’est une responsabilité d’Eglise et des chrétiens que celle d’assurer le contact avec nos frères éloignés de nos paroisses, par l’âge ou une santé défaillante. Cette mission est confiée par l’Evêque à des personnes qui s’engagent à se former et à rendre compte régulièrement de leur action.

Cette continuité de la relation paroisse/fidèles se fait également en lien avec l’équipe des visites à domicile. A Sèvres, une équipe de bénévoles assure des contacts réguliers, sous forme de visites hebdomadaires, de célébrations eucharistiques dans les quatre sites suivants :
- au Centre hospitalier « Hôpital des Quatre Villes »,
- à la Maison de retraite Jean Rostand,
- à l’Arepa Champfleury,
- à la Résidence Médicis.

Les sacrements sont assurés par le Père Philippe Blin.

Les demandes sont nombreuses, relayées également par le personnel des différents lieux.Nous constatons que plus l’aumônerie est visible, et plus on fait appel à elle.
Afin de mieux remplir cette mission, nous avons besoin de vous pour étoffer notre équipe, mais aussi pour nous prévenir lorsque vous connaissez quelqu’un qui est hospitalisé ; nous pourrons alors, s’il le désire, l’entourer et nous mettre à son écoute.

Contacts
Blandine Verdon 06 84 61 56 11
Père Philippe Blin 01 46 29 99 92

Témoignage

En 2014, au terme de 3 années de mission à la Pastorale de la Santé de Sèvres, la responsable diocésaine m’a invité à en faire le bilan, et à m’interroger sur l’avenir de l’équipe d’aumônerie dont je suis responsable.

Avec le Père Blin, nous avons donc réfléchi à la façon dont l’équipe avait fonctionné, aux contacts établis, aux liens créés avec les personnes visitées, à ce qui nous avait rendus heureux. Nous nous sommes penchés également sur les aspects plus difficiles de la mission, les difficultés rencontrées, les manques de présence, et sur toute frustration qui peut atteindre un bénévole en attente de reconnaissance !

Etat des lieux  : 1 hôpital, 3 maisons de retraite, 300 résidents, 1 équipe de 14 personnes ; Plus de 170 heures de visites par mois, une moyenne de 25% des résidents présents aux 7 messes mensuelles. De nombreux appels téléphoniques pour venir auprès des personnes en fin de vie. Une visite de la cathédrale de Nanterre, un pèlerinage à Lourdes, un baptême, des relations suivies avec les autres hôpitaux ou résidences du diocèse : c’est une mission très riche et variée…

Nous constatons que plus nous sommes présents et visibles, plus on nous appelle. Dès que l’équipe diminue, est moins disponible, ou que les visites s’espacent lors des vacances, on nous oublie.

Ce qui rend heureux : non pas la satisfaction d’être remercié de notre visite, mais plutôt l’émerveillement de se sentir un relais : En effet, de nombreuses personnes ont perdu la pratique religieuse au cours de leur vie, en raison de leur activité professionnelle, de leurs conflits ou désaccords personnels, ou encore de leur impossibilité à se déplacer. Avec les visites de l’aumônerie, les prières et les messes organisées, elles ont la possibilité de retrouver, de se réapproprier la Foi de leur enfance. Reprendre le chemin de la messe se fait par curiosité, ou parce que c’est une activité de plus qui fera passer le temps ! Cela permet de retrouver des souvenirs de l’enfance. Au fil du temps, c’est une relecture de la vie qui se fait, non sans une certaine crainte. La présence du père Blin rend possible la régularité des sacrements. L’Onction des malades, fréquemment proposée, est vécue comme une étape vers la paix intérieure, une prise de conscience de l’infinie miséricorde de Dieu pour chacun d’entre nous. « N’ayez pas peur » est une phrase souvent prononcée ! En Mars, nous avons eu la joie de préparer au Baptême Marguerite, hospitalisée à Sèvres durant de longues semaines. Juste avant son retour chez elle, lors d’une messe à la résidence Jean Rostand, elle a reçu le baptême et a fait sa première communion ! Son désir de communier était si fort depuis son enfance, sa joie d’être enfin exhaussée si émouvante, que nous en avons été tous profondément touchés.

Qu’est ce qui est plus difficile ? Les points faibles : Certains « abandons » ne peuvent nous laisser indifférents ! Les visites pas faites faute de temps, les manques de communication avec le personnel qui créent des malentendus. Le fait d’être bénévole nous impose une grande discrétion, nous sommes là pour écouter, pas pour apporter des solutions : parfois c’est très difficile de se taire !Retour ligne automatique
La vie en équipe : Comme elle est indispensable ! C’est une joie de partager entre nous et d’échanger ; nous ne sommes pas seuls, nous savons que nous portons en commun dans la prière toutes les intentions de nos visites ; C’est notre force. Lors de nos réunions 4 fois par an, nous échangeons autour d’un texte de référence, les expériences vécues. Le témoignage de chacun aide à prendre davantage conscience de l’importance de la mission. Le rôle du père Blin est fondamental : il est le témoin et le conseiller de toute l’équipe ; nous sommes en lien fréquemment : nous n’hésitons pas à l’appeler auprès des malades qui réclament un prêtre, ou qui sont en fin de vie ; il est toujours disponible pour eux. Sa présence régulière auprès des résidents lui permet de bien les connaître et dans une complicité joyeuse, de proposer à leurs prières les intentions de la paroisse.

L’avenir  : Cette année, nous avons un manque très fort de bénévoles : il manque au moins 2 personnes à l’hôpital, et 2 à Jean Rostand. A l’hôpital et à Jean Rostand, tous les visiteurs de l’équipe sont extérieurs à Sèvres ! Il est important que des paroissiens de Sèvres viennent nous rejoindre pour que notre mission ne devienne pas « mission impossible » ! Nous faisons régulièrement des appels dans le Trait d’Union, afin que nos anciens et nos malades soient entourés, visités, accompagnés. Les prières de la communauté paroissiale sont nécessaires, mais aussi la présence active de chacun, ponctuelle ou régulière.

A l’issue de ce bilan, et à la demande du père Blin et de Brigitte Thévenin, j’ai accepté de poursuivre cette mission pour 3 nouvelles années. Je les remercie de leur confiance, et je remercie tous les membres de l’équipe pour tout ce que nous vivons et partageons avec nos frères souffrants.

Blandine Verdon, responsable de l’équipe d’aumônerie de la Pastorale de la santé de Sèvres.

info_fr {JPEG} Faire un don Offrir une messe

juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017

Bonnenouvelle.fr