Les mages, un itinéraire de foi

Epiphanie 3 janvier 2021

Au-delà de l’aspect un peu folklorique de ces mages, l’évangile nous montre un itinéraire de foi, qui peut nous servir d’exemple.

1) Trois hommes se mettent en chemin

Des païens (astrologues), et à travers leur vie ordinaire (scruter les étoiles), ils découvrent un signe : « nous avons vu son étoile ». Parce qu’ils sont des hommes de désir : « où est le roi des juifs ? ». Et ils sont trois : ils s’entraident dans cette quête de l’absolu.

En ce début d’année, un peu accablés par tout cet environnement : un appel à raviver notre désir de chercheur de Dieu. A travers notre quotidien, même si cela semble bien sombre. Et comment déceler chez nos contemporains, qui sont redevenus païens, non pas ce désir de lire les astres, mais de découvrir le vrai Dieu.

2) L’évangile nous présente tout un itinéraire

Déplacement symbolique, bien sûr, mais essentiel. Avec cet affrontement au mystère du mal, de la violence et de la souffrance, illustré par Hérode (les saints innocents). Avec la lâcheté du roi, ses tromperies. Mais aussi avec l‘éclairage de la Parole de Dieu.

En ce début d’année, qu’avons-nous retenu de 2020 ? Mystère de la souffrance et de la mort, tragique de ce monde et de chaque existence… L’étoile a disparu momentanément : nuit de la foi peut être ? Comment tout cela, comme les mages, nous relance dans notre recherche du Seigneur, de son plan de miséricorde.

3) A la fin, un « autre chemin » s’ouvre

L’étoile qui avait disparu reparait : nouveau signe qui les conduit au signe par excellence de l’Enfant et de sa mère. D’où cette joie, mais aussi cette entrée dans la maison, annonce de l’Eglise. Et cette dépossession de ce qui n’est pas, n’est plus essentiel : « ils ouvrirent leurs coffrets ».

Cet « autre chemin », c’est bien sûr le Christ qu’ils découvrent, mais qui les met de nouveau en route, une route nouvelle. Ayant trouvé le Christ, ils se remettent à le chercher encore. Avons-nous en 2020 progressé dans notre recherche de Dieu ? Que 2021 nous relance dans cette recherche, avec nos frères. Que nous sachions accueillir cette « très grande joie » et être les témoins de l’Espérance : cette étoile qui brille plus fortement encore, dans la grisaille actuelle…