Qu’est-ce-que croire ?

27ème dimanche du temps ordinaire ‘C’  – St Romain / ND des B. –  6 octobre 2019

1) « Si vous aviez de la foi ». Qu’est-ce que croire ? Croire c’est d’abord servir

La réponse du Christ parait invraisemblable, utopique. Mais c’est peut-être parce qu’il veut nous dire qu’on n’a pas la foi. La foi n’est pas une propriété ; c’est, bien au contraire, un cadeau qu’on a à développer. « Ravive le don gratuit de Dieu, ce don qui est en toi » dit St Paul. Et ce don gratuit va émerger, grandir, dans la mesure où l’on se mettra au service, que l’on s’effacera pour faire grandir en nous la charité. C’est bien pour cela que, dans l’évangile, foi et service sont inextricablement mêlés. « Mets-toi en tenue de service » nous demande Jésus et c’est seulement comme ça que notre foi va grandir.

1re messe du mois d’octobre, traditionnellement mois du rosaire et, cette année, à la demande du pape, ‘mois missionnaire extraordinaire’. Invitation à se mettre à l’école de la Ste Vierge. Sa foi a grandi, parce qu’elle a dit : « Je suis la servante, l’humble servante», parce qu’après l’Annonciation, elle a couru se mettre au service d’Elisabeth. Elle a été cette ‘simple servante’ nous appelant à devenir ces « simples serviteurs ». Non pas quelconques, mais indispensables à la croissance du Royaume. Nous avons, plus que jamais, à nous mettre au service des plus faibles, aujourd’hui tellement attaqués par la volonté de puissance de certains.

2) Croire, c’est aussi persévérer

« Le juste vivra par sa fidélité », nous dit Habacuc ; en écho, St Luc écrira : « c’est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie » (Lc 21,19). Il y a quelques jours, Mgr Rougé écrivait : ‘En ces temps effectivement difficiles, voire destructeurs, la paresse et la légèreté sont plus que jamais incompatibles avec la persévérance chrétienne’ (La Nef). Et si aujourd’hui, on pourrait être découragés devant les dérives sociétales, Mgr Aupetit nous redit : ‘Celui qui reste fidèle au Ressuscité n’est jamais vaincu’ (Famille Chrétienne).

La aussi, le pèlerinage de foi de la Ste Vierge est un exemple. Elle est passée du dehors au-dedans, elle a été jusqu’au bout, jusqu’au pied de la croix (Jn 19, 25) et là, elle se tenait debout. ‘Nous ne nous mobilisons pas seulement pour l’immédiat, écrit Mgr Aupetit, mais pour l’avenir, car la dignité de l’homme est inaliénable’. Comme la Vierge, nous avons à souffrir de cet écart grandissant entre ce que promeut la société et ce que propose l’évangile. La croix fait partie de la foi, mis aussi l’espérance, née de la persévérance. « Prends ta part de souffrance liées à l’annonce de l’Evangile » écrit St Paul.

3) Enfin, croire, c’est enfin témoigner avec courage

« N’aie donc pas honte de rendre témoignage à Notre-Seigneur. Car ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné ». Si la foi se nourrit de la persévérance, elle se nourrit aussi de l’annonce. Mgr Rougé écrit : ‘La culture de mort semble avancer inexorablement. Cela ne doit pas nous démobiliser, mais au contraire nous encourager à témoigner ‘à temps et à contre temps’ en faveur de la bonne nouvelle de la dignité de toute personne humaine’.

Là encore, l’intercession de la Ste Vierge est précieuse, en ce temps où le Démon se déchaîne. Parce qu’elle a mené le bon combat et que le Christ est victorieux. Parce qu’elle a été la 1re missionnaire, parce qu’elle a été à la Pentecôte remplie de l’Esprit-Saint en vue du témoignage. En ces temps si troublés, nous sommes d’abord appelés à la prière : pourquoi, en ce mois du rosaire, ne pas reprendre le chapelet ? Avec la Vierge, patronne de notre pays, prier pour la France, ses gouvernants, nos contemporains ? ‘Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs…’