Trois autres attitudes du Christ après la pêche miraculeuse

Homélie du père Rabel sur l’Evangile de saint Luc (5, 1-11)     5ème dimanche du temps ordinaire ‘C’  – St Romain / NDB –  10 février 2019

1)  Trois attitudes du Christ : d’abord une demande

On voit bien la différence entre la foule et les disciples. La foule « se presse » : elle n’a aucune distance et, finalement, Jésus devient un gourou, voire une idole. La demande du Christ à Simon, c’est qu’il s’écarte un peu du rivage. Pourquoi ? Pour que, justement, il y ait ce temps d’intimité avec le Seigneur, loin de la foule et du bruit. Cela ne fait pas de Simon pour autant un moine ! Puisqu’il est dans sa barque, son instrument de travail…

Il y a donc un appel à s’écarter, à faire silence, pour entrer en intimité avec le Seigneur. Aujourd’hui, tout nous pousse à vivre à la superficie de nous-mêmes : télévision, ordinateur, smart-phone… Le risque, c’est d’en rester au niveau de l’évènement, de l’émotion, du ressenti, et les média nous y incitent. Or, pour cette rencontre avec Dieu, celui qui ne manifeste dans le murmure d’une brise légère, il faut s’écarter un peu. Prenons-nous chaque jour un moment de silence, un temps d’oraison, pour cette rencontre si essentielle ?

2) La 2ème attitude du Seigneur : c’est un ordre

« Avance au large ». Qu’est-ce à dire, se ce n’est un appel à voir largement, à dépasser son petit horizon,  borné, humain. Donc, pour Simon, à discerner, à entrer encore plus profond dans cette relation avec le Christ. Confiance, audace, étonnement, peur : tout se mélange chez Simon. Parce que Dieu est toujours une surprise, qui dérange. Mais Simon a su faire silence et il obéit à cet ordre… sans bien savoir où cela va le mener ! On sent qu’il accepter de commencer à lâcher prise.

Cette intimité avec le Christ, elle dit se faire dans nos activités quotidiennes, dans nos occupations, nos devoirs d’état. Mais vous remarquez que l’ordre du Christ, il s’adresse à plusieurs : « Jetez vos filets » et que l’autre barque vient aider la 1re.  C’est l’Eglise qui naît et qui va permettre à Simon de commencer ce dialogue d’Alliance avec Jésus. Faire silence, ce n’est pas nous centrer sur nous-mêmes, mais accueillir cette proposition d’amour de Dieu et commencer à y répondre.

 

3) La 3ème  attitude du Seigneur : c’est un encouragement

« Sois sans crainte » : ou « n’aie pas peur » : c’est le leitmotiv qui court tout au long de la Bible. C’est vraiment l’essentiel de la Révélation parce que, que de peurs en chacun de nous ! « Et moi, je suis avec toi tous les jours » dernier message de Jésus. S’il est essentiel de se reconnaître fragile et pêcheur, il est encore plus important de se reconnaître sauvés. Et l’effroi va se transformer en confiance : « laissant tout, ils le suivirent ».

‘Dieu est surprise, aventure’, répète notre pape. Pour entrer dans cette aventure, il faut « laisser tout et suivre le Christ ». Qu’est-ce à dire : partir dans une trappe, une chartreuse. Certainement pas ! Accepter de ne pas s’agripper à ses projets humains, à ses replis sur soi, à ses peurs, ses angoisses, mais s’ouvrir à la grâce. Mais, pour cela, il faut accepter de faire silence, accepter d’avancer au large, retrouver cet hôte intérieur qui nous attend au plus profond de nous-mêmes. « Je peux tout en Celui qui me rend fort » dira St Paul. Demandons à l’Esprit-saint cette grâce de retournement, de conversion, afin de « prendre des hommes », c’est-à-dire d’être acteurs de la Bonne Nouvelle du Christ.