Oui !

OUI !

Dans le refrain du chant « Père, Fils et Saint-Esprit » le groupe Agapê nous faisait clamer à tue-tête :

Nous sommes réunis au nom du Père

Par Jésus Christ, le Fils notre Seigneur,

Envoyés par l’Esprit,

Des milliers à dire « OUI ! »

Nous serons tous des témoins de la vie.

Samedi et dimanche dernier à Panama City, le Pape François s’adressait à 600.000 jeunes : «  Dire “oui” au Seigneur, c’est oser embrasser la vie comme elle vient, avec toute sa fragilité, sa petitesse et, souvent, avec toutes ses contradictions et ses insignifiances. Prendre la vie comme elle vient. Cela signifie embrasser notre patrie, nos familles, nos amis tels qu’ils sont, aussi avec leurs fragilités et petitesses. Embrasser la vie se manifeste aussi quand nous accueillons tout ce qui n’est pas parfait, tout ce qui n’est pas pur ni distillé, mais non pas moins digne d’amour. Peut-être qu’une personne, n’est-elle pas digne d’amour parce qu’elle est handicapée ou fragile ? Je vous demande : un handicapé, une personne handicapée, une personne fragile, est-elle digne d’amour ? [ ils répondent : oui ! ] On n’entend pas bien… [ plus fort : oui ! ] vous avez compris. Une autre question, voyons comment vous répondez. Quelqu’un, du fait d’être étranger, de s’être trompé, d’être malade ou en prison, n’est-il pas digne d’amour ? [ ils répondent : oui ! ]. Jésus a fait ainsi : il a embrassé le lépreux, l’aveugle et le paralytique, il a embrassé le pharisien et le pécheur. Il a embrassé le larron sur la croix et il a même embrassé et pardonné ceux qui le crucifiaient. » (…) L’Evangile nous apprend que le monde ne sera pas meilleur, parce qu’il y aurait moins de personnes malades, moins de personnes faibles, moins de personnes fragiles ou âgées dont il faut s’occuper, pas même parce qu’il y aurait moins de pécheurs, non, il ne sera pas meilleur pour cela. Le monde sera meilleur quand plus nombreuses seront les personnes qui, comme ces amis qui nous ont parlé, seront prêtes et auront le courage de concevoir le demain et de croire en la force transformante de l’amour de Dieu. À vous jeunes je demande : Voulez-vous être “influencer” à la manière de Marie [« Oui ! »] Elle a eu le courage de dire « qu’il en soit ainsi ». Seul l’amour nous rend plus humains, non pas les querelles, non pas l’étude seulement : seul l’amour nous rend plus humains, plus complets, tout le reste ce sont des placebos, bons mais vides. »

Le Pape François jouait même au dur d’oreille pour faire dire aux jeunes ce « oui », qui est en fait celui de Marie.

En cette journée de la vie consacrée, nous prenons le risque de déposer devant Dieu nos désirs et nos capacités, pour qu’il en fasse notre participation à une œuvre belle et bonne. Comment ne pas penser que le Christ s’accommodera de nos faiblesses ? Moïse bégayait et Pierre mentait par lâcheté… ils devinrent des meneurs !! Alors n’ayons pas peur de nos insuffisances, qui ne sont des obstacles que pour nous-mêmes, mais pas pour Dieu qui confirme qu’avec chacun de nous, il peut faire… un disciple !

P. Pascal