Saint(e) du jour

Saint Jean de Dieu - Fondateur des Frères de la Charité (✝ 1550)

A huit ans, pour des raisons que l'on ignore, le petit portugais Joao Ciudad fait une fugue et se retrouve, vagabond, sur les routes. Pendant 33 ans, il va mener une vie d'errance: enfant-volé puis abandonné par un prêtre-escroc, il parcourt l'Espagne. Tour à tour berger, soldat, valet, mendiant, journalier, infirmier, libraire... Le vagabond, un moment occupé à guerroyer contre les Turcs en Hongrie, se retrouve à Gibraltar. Et c'est là qu'un sermon de saint Jean d'Avila le convertit. Il en est si exalté qu'on l'enferme avec les fous. Puis son dévouement éclot en œuvres caritatives. Tout ce qu'il a découvert et souffert, va le faire devenir bon et miséricordieux pour les misérables. Il collecte pour eux, ouvre un hôpital, crée un Ordre de religieux, l'Ordre de la Charité. L'hôpital qu'il a fondé à Grenade donnera naissance aux Frères Hospitaliers de Saint Jean de Dieu. Au moment de mourir, il dira: "Il reste en moi trois sujets d'affliction : mon ingratitude envers Dieu, le dénuement où je laisse les pauvres, les dettes que j'ai contractées pour les soutenir." - vidéo Saint Jean de Dieu - l'hospitalité (WebTv de la CEF)- site internet de l'Ordre Hospitalier de Saint Jean de Dieu - Province de France.- site de la Fondation Saint Jean de Dieu, en 2016, cette fête a pris un sens tout particulier du fait qu'elle coïncidait avec l'Année de la miséricorde voulue par le pape François.- Un internaute nous signale que St Jean de Dieu, a été déclaré Protecteur des hôpitaux et des malades, en même temps que St Camille de Lellis, par Léon XIII le 22 juin 1886. Pie XI les proclame, tous deux, patrons du personnel des hôpitaux.Mémoire de saint Jean de Dieu, religieux. Né au Portugal, après une vie pleine d'aventures et de périls, où il fut tour à tour en Espagne berger, régisseur, soldat, pèlerin et marchand d'images, mais avec le désir d'une vie meilleure, il construisit à Grenade un hôpital où il servit et soigna avec une constante charité les pauvres et les malades, et s'adjoignit des compagnons qui constituèrent plus tard l'Ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Dieu. Il s'en alla vers le repos éternel en 1550.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *